Le Causse Méjean

Le Causse MéjeanLe tour du Causse Méjean offre le spectacle d'un territoire façonné par la vie pastorale, avec ses grands troupeaux de brebis et ses fermes calcaires, véritables merveilles d'architecture locale. On y croise aussi le cheval de Przewalski réintroduit ici pour sauvegarder la race originaire de Mongolie. Un paysage lunaire fendu par d'anciennes drailles où Garni Ferrât relient les 2 Causses Méjean et Sauveterre séparés par un profond canyon: le Tarn. La rivière, sauvage et torrentueuse se déroule sur 52 km de méandres en Lozère.

Les sentiers de corniche peuplés de vautours fauves font découvrir falaises, villages protohistoriques et maisons troglodytes. Une terre sauvage et d'élevage rythmé de menhirs, dolmens, avens et tumulus; on pourra également observer de magnifiques lavognes qui servent à l'abreuvage des brebis. Sur le Causse de Sauveterre le Domaine des Boissets domine les Gorges du Tarn; c'est aujourd'hui un centre d'interprétation passionnant de la vie caussenarde. Plus bas, la vallée fertile et nourricière du Lot, contraste avec les plateaux du Causse, et offre une grande douceur de paysage depuis sa source. Nos anciens ne s'y sont pas trompés; un remarquable patrimoine, du château du Tournel aux berges du Lot à Mende et à la Canourgue rythme le paysage.

Causse Méjean et SauveterreLe Causse Méjean et son paysage qualifié de lunaire, particulièrement aride et caillouteux, encadré des gorges profondes du Tarn et de la Jonte, continuent à fasciner les promeneurs. Les cultures céréalières alliées au pâturage jusqu'au début de ce siècle ont contribué à désertifier ce froid plateau calcaire soumis aux vents, où s'infiltre l'eau sitôt tombée. Finalement, le causse a été saigné d'une bonne partie de sa population, beaucoup de fermes superbes ont été abandonnées, le blé et l'orge remplacés par le mouton vendu pour sa viande ou dont le lait est destiné aux laiteries de Roquefort. Mais le causse vit encore.

Le Causse MéjeanLe plateau recouvre aussi un monde souterrain façonné par l'eau: des sources, des rivières, des galeries, parfois d'immenses avens. Tout un dédale souterrain qui continue d'attirer les spéléologues. Pourtant l'eau, ou plutôt le manque d'eau, a profondément marqué les habitudes des Caussenards. Chaque ferme disposait de citernes, au creux de ses toits, pour recueillir l'eau de pluie, tandis que les troupeaux, les années normales, s'abreuvaient aux lavognes, d'immenses flaques que l'on avait rendues imperméables et qui aujourd'hui font encore le bonheur des oiseaux.

Sur l'immense plateau composé de roches sédimentaires, l'uniformité est rompue par quelques reliefs ruiniformes parfois grandioses, comme celui de Nîmes-le-Vieux, ou par des dolines presque toujours cultivées: Sur le plateau ne poussent que des Le Causse Méjeanarbustes bas comme le buis et le genévrier, des graminées - les fameuses pelouses à plumets que l'on appelle les cheveux d'ange -, ou encore des asters, des asphodèles, du thym, de la lavande, des anémones pulsatilles... Le paysage végétal tend cependant à se modifier sous la pression du pâturage, mais surtout depuis que des domaines abandonnés sont reboisés, notamment en pins d'Autriche.

C'est aussi pour tenter de sauvegarder ces paysages ouverts que l'association Takh soutenue par le wwf a installé son élevage de chevaux de Prjevalski, le dernier cheval sauvage au monde, au domaine du Villaret. Ces équidés, cousins de ceux qui figurent sur les peintures rupestres de Lascaux, sont sans doute originaires de Mongolie où ils devraient retourner à terme. Cet élevage en semi-liberté correspond en effet à la première étape d'une opération de réintroduction de longue haleine. Ce troupeau "naturel", qui a déjà commencé à se reproduire au Villaret, réapprend sur le causse Méjean à se nourrir seul, à résister aux dures conditions climatiques. En traversant le causse, il est donc possible d'apercevoir au loin ce troupeau peu commun. Reste à souhaiter que l'afflux des curieux ne donnera pas à cet enclos des airs de zoo.

Le Causse MéjeanQuoi qu'il en soit, les pelouses sèches des causses laissent apercevoir des silhouettes de lièvres et demeurent un royaume pour les oiseaux. Des plus gros comme l'outarde canepetière ou la perdrix, aux plus petits comme l'alouette, le bruant, le traquet... Sans oublier les nombreux rapaces: circaète, faucons pèlerin ou crécerelle, grand duc, chouette hulotte, chouette effraie, etc., et bien entendu le vautour fauve réintroduit par le parc national et le Fonds d'intervention pour les rapaces. Les vallées profondes qui entaillent les plateaux constituent un monde totalement étranger à celui du causse. Leurs pentes sont recouvertes de chênes, de pins ou de hêtres, ou encore de buis, d'amélanchiers ou d'érables, tandis que des cultures maraîchères ou fruitières bordent les rivières. Le Causse MéjeanLes paysages sublimes qu'elles offrent sont réputés depuis fort longtemps, presque autant que leur richesse botanique. Près d'un millier d'espèces y ont été effectivement recensées.

Une randonnée dans cette région ne peut faire l'économie d'une boucle sur la Can de l'Hospitalet. Un petit causse qui est en quelque sorte le centre géographique du parc, d'où l'on peut apercevoir presque toutes les régions qui le composent. En empruntant la corniche des Cévennes pour rejoindre le col des Faïsses, on peut d'un coup d'oeil découvrir la haute vallée Française. Plus loin, après l'Hospitalet, lieu de rassemblement des camisards, puis Le Pompidou, on peut faire un crochet vers le Mont Aigoual ou continuer pour chercher des panoramas sur le Mont Lozère.
"Le Parc National des Cévennes", Louisette Gouverne, Nathalie Locoste, Actes Sud Edition
, Acheter le livre  Le Causse Méjean

L'Etoile Chambres et tables d'hôtes à La Bastide Puylaurent entre Lozère, Ardèche et Cévennes

Ancien hôtel de villégiature avec un magnifique parc au bord de l'Allier, L'Etoile Maison d'hôtes se situe à La Bastide-Puylaurent entre la Lozère, l'Ardèche et les Cévennes dans les montagnes du Sud de la France. Au croisement des GR7, GR70 Chemin Stevenson, GR72, GR700 Voie Régordane (St Gilles), Cévenol, GR470 Sentier des Gorges de l'Allier, Montagne Ardéchoise, Margeride, Gévaudan et des randonnées en étoile à la journée. Idéal pour un séjour de détente.